Section Personnages

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Section Personnages

Message  niveres le Mer 4 Juil - 10:31

Alors j'ai pas tout finalisé ma ficher de perso, y a des trucs j'ai pas tout compris.

Sinon pour mon personnage, je serais un Druide Humain nommé Itrac.
Pour ce qui est de l'alignement: Chaotique Neutre
Les points de carac:
10 10
10 10
12 14
14 14
16 16
14 12

La petite histoire:

Abandonné très jeune dans un oasis perdu dans le désert, j'ai été forcé de survivre dans un environnent hostile. Pourtant, au fil des années, j'ai appris à aimer, respecter et vivre en harmonie avec cette nature à qui je devais la vie.

Quelques années plus tard, j'ai été recueillit par un druide de passage dans le désert (oui, ça arrive!). Au cours de différents voyages, il m'a enseigné toutes ses connaissances. J'ai appris les noms des plantes et leurs effets, la maîtrise des éléments, la survies dans différents types de d'environnement.. Il m'a aussi montré comment
communiquer avec les animaux, subvenir à ses besoins en respectant la nature et ses créations..

Au bout de plusieurs autres années, nous sommes allés voir d'autres druides à l'occasion d'un rassemblement. Grâce à mes nouvelles connaissances, j'ai pu passer les épreuves et rituels pour être accepter au sein du groupe en tant que druide.
Mon maître s'est vu affecter une mission. Nos chemins se sont donc séparés, et je suis partis en quête de connaissances pour parfaire mon entrainement et ma maîtrise des forces de la nature.

Cette quête m’amène aujourd'hui dans ce désert où j'ai grandis, et qui garde une place particulière dans mon cœur.

niveres

Messages : 680
Date d'inscription : 08/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Section Personnages

Message  12d8 le Mer 4 Juil - 11:06

Merci pour les pistes sur les dons.

J'ai un peu fait le tour, notamment des dons exotiques, et je n'ai rien trouvé qui me plait vraiment.
J'essaye de choisir dans l'aprèm.
avatar
12d8

Messages : 1415
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Dans ton nez.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Section Personnages

Message  Marco le Mer 4 Juil - 11:22

Ma petite histoire Very Happy :

Né dans le temple d'Un'shao, dispensant l'art martial de la griffe du tigre, j'ai était plongé dès ma plus tendre enfance dans les arts martiaux.

Ayant rapidement maîtrisé les bases, j'ai toujours eu soif de plus de connaissance et je sentais au fond de moi que les connaissances du temple ne me serait pas suffisant.

Après en avoir parlé avec mon mentor, Elg'ithin, celui-ci fut intéressé par ma curiosité et me parla des neufs voies :

le Vent du désert : Etre mobile comme le vent et puissant comme le désert! Vitesse, mobilité et puissance de la flamme sont ses aboutissements.
l'Esprit Dévoué : Un corps sain dans un esprit sain! Foi, piété et pureté de corps et d'esprit sont la source de la véritable puissance.
l'Esprit de diament : La véritable force ne réside pas dans le corps mais dans l'esprit! Si l'esprit est fort, rien ne peut défaire le corps.
le Coeur d'acier : L'épée n'est pas un instrument mais la prolongation de notre corps! La maîtrise absolue de cette arme est l'aboutissement de cette voie.
le Soleil couchant : La force est une illusion! On tombera toujours sur plus fort que soit. La maîtrise de cette voie permet de retourner la force et la vitesse de l'ennemi contre lui-même et de venir ainsi à bout de n'importe quel adversaire.
la Main d'ombre : Illusion et prestidigitation! Ne jamais montrer à un adversaire ce qu'il s'attend à voir. Le coup le plus efficace est celui porté à un ennemi qui ne sait même pas qu'il est en danger.
le Dragon de pierre : La force et l'endurance permettent de venir à bout de n'importe quel ennemi. Des frappes d'une force surhumaine et un corps de pierre est le but à atteindre dans cette discipline.
la Griffe du tigre : La conscience est l'ennemi de l'instinct. La voie de la Griffe du tigre apprend à ses adeptes que la perfection martiale peut être achevé via la mise en sommeil de son côté civilisé. Elle permet d'obtenir la vitesse et la puissance de l'animal.
le Corbeau blanc : Aucun guerrier ne combat isolé. Coopération, travail d'équipes et tactique peuvent rendre 2 combattants aussi fort que 5 et 5 combattants aussi fort que 20. Les étudiants du Corbeau blanc maitrisent des manœuvres qui combinent la force d'un ou plusieurs alliés contre un seul ennemi.

J'ai aussitôt été fasciné par ces neufs voies, toutes avaient raisons et tort en même temps. J'ai compris alors que tout été régit par ces voies et qu'atteindre la perfection dans celles-ci permettrai d’accéder à la connaissance ultime.

Après les cours du soirs, je m'essaya donc aux manœuvres des autres voies. Puis à la maturité j'ai quitté le temple pour accroître mes connaissances. Toutes villes était un lieu de connaissances, tous ennemis, un mannequin d'entraînement.

C'est d'ailleurs lors d'un de mes combats que j'ai rencontré Itrac, un druide humain, qui m'a secouru contre un scorpion géant dans le désert. Si son empathie n'avait pas calmé le monstre je ne sais pas si je serai encore là pour vous conter mon histoire aujourd'hui. Un guerrier ne combat jamais seul! la voie du Corbeau blanc me revint alors à l'esprit et j'en profita donc pour me lier d'amitié avec Itrac et continuer mon aventure avec lui. Ses connaissances de la survie dans le désert nous furent fort utiles et ses talents de combattant me permettant d'aiguiser mes techniques contre des adversaires plus redoutable.

Quelques mois plus tard, au détour d'un couloir lors d'une visite d'une ruine antique, nous découvrîmes un curieux personnage qui étudié des runes indéchiffrable sur les murs. Comment était-il arrivait là? ça je n'en sais point. A peine nous sommes nous vu qu'un piège se déclencha! Une horde de morts-vivants déferla sur nous!

(bobo à toi la suite Very Happy)



J'ai pris deux handicap pour maîtriser le fouet barbelé (avec l'accord de guigui) donc pour mon RP il y a aussi :
Distrait, Inconscient.


Dernière édition par Marco le Mer 4 Juil - 12:09, édité 3 fois
avatar
Marco

Messages : 815
Date d'inscription : 10/09/2011
Age : 27
Localisation : Quelque part....

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Section Personnages

Message  Marco le Mer 4 Juil - 12:00

J'ai découvert le système des traits aussi :

http://www.aidedd.org/regles-f97/traits-t1457.html
avatar
Marco

Messages : 815
Date d'inscription : 10/09/2011
Age : 27
Localisation : Quelque part....

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Section Personnages

Message  12d8 le Mer 18 Juil - 10:14

Suite à la partie de Marco :


Le joyeux petit groupe d’aventurier constitué d’Itrac et de Rudy (à défaut d’autre nom) étaient arrivés gaiement dans de bien belles ruine antiques de la région. Tout guillerets, nos deux compères avaient commencé à explorer les environs dans l’espoir d’un quelconque trésor ou, à défaut, d’une plaisante petite balade entre ces pierres qui sentaient bon l’humidité. Ils déambulèrent ainsi plusieurs minutes au gré de leurs envies avant de se décider à reprendre la route pour la prochaine étape de leur aventure. Mais ces idiots, surpris par l’étrange personnage qu’ils virent au détour d’un couloir, trébuchèrent en voulant s’arrêter trop vite.

Le craquement de la dalle sous les pieds de Rudy leur remonta le long de l’échine et le temps suspendit son vol quelque instant.

Il était distrait, il le savait. Mais tout de même, pas au point de tomber dans ce type de piège… Et pourtant. Le mécanisme cliqueta trois fois et les deux murs de chaque côté du couloir s’effondrèrent dans un même souffle. Le fracas des pierres laissait progressivement place à un silence de mort. L’étranger les regardait froidement. Une lueur dangereuse s’installait dans ses yeux alors que des arcs d’énergie brute apparaissait dans sa main droite, tourbillonnants autour de sa paume tendue et de ses doigts crispés…

« Espèces d’imbé… »

Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase : un hululement sourd vint rappeler aux aventuriers la situation dans laquelle ils se trouvaient.

« J’espère que vous savez vous battre… » dit l’étranger d’un air mauvais.

Il se retourna vers les murs effondrés et se concentra davantage sur la décharge qu’il préparait. Mais avant qu’il n’ait pu se mettre en position de défense, il ressenti un choc terrible à l’épaule droite. Le coup lui souleva un hoquet de douleur et il trébucha. Par un effort de volonté, il réussit à se retourner vers son attaquant, mais il ne vit pas la seconde goule qui se glissait dans son angle mort. Les deux aventuriers, restés cois jusqu’alors, tentèrent de rejoindre l’étranger. Mais les hordes d’ennemis qui déferlaient par le passage étaient trop importantes. Ils se mirent dos à dos pour ne laisser aucune faille dans leurs défenses, mais c’était trop tard. Les morts vivants étaient sur eux…



--------


« Vous n’avez vraiment rien dans la cervelle ! Vous ne réfléchissez donc jamais avant de mettre un pied devant l’autre ? Idiots d’humains…»

Cela faisait une bonne heure que l’étranger vociférait contre les deux aventuriers. Le groupe d’infortune avait été retrouvé presque mort dans les ruines. Les morts-vivants avaient disparus. Ils avaient été récupérés par une caravane de passage, soignés, et escortés jusqu’à l’oasis la plus proche.

Mais cela avait un coût.

La caravane qui les avait récupérés était en réalité un consortium de marchand d’esclaves, et ils avaient vendu notre petit groupe à l’arène de la ville, dans laquelle de terribles combats se déroulaient en l’honneur des différents dieux et légendes des Asheratis. D’après ce qu’on leur avait expliqué, ce n’est qu’en combattant qu’ils pourraient regagner leur liberté.

Ce n’est qu’après une vingtaine de minutes de bougonnements énervés que l’étranger se calma enfin.
« Bon. Très bien. Puisqu’on est condamné à mourir ensemble – à cause de vous, je le rappelle – j’accepte de vous raconter une partie de mon histoire. Ne vous méprenez pas. Je n’éprouve aucune sympathie pour vous. J’ai juste besoin de passer le temps, et c’était ça ou vous faire exploser la cage thoracique. Estimez-vous heureux.

Vous avez du le remarquer, mais idiots comme vous êtes, je préfère le préciser : je suis un Asherati. En partant du principe que vous êtes complètement ignorants, je peux vous résumer rapidement ce que ça veut dire : j’aime le sable, mais pas l’eau. Ca veut dire aussi que si vous vous retrouvez avec un Asherati dans le désert, vous serrez mort de soif bien longtemps avant lui. Rappelez vous-en, ça pourrait vous être utile…

Les Asheratis étaient les rois du désert. Ils gouvernaient tout dans cette région. Puis vinrent les hommes, laids, idiots, et faibles face à la chaleur. Mais vous avez cette faculté de pulluler… Cela a permit à vos ancêtres de prendre possession du Nil, non sans y laisser quelques vies, héhéhé. Maintenant, les Asheratis contrôlent les Oasis, les Humains le fleuve. Je n’ai que peu de considération pour votre race, mais comprenez moi bien : je déteste tout autant la mienne. »
L’étrange Asherati conclu sa tirade en crachant par terre.

« Je m’appelle Reïshi. Ca vous fait une belle jambe hein ?

Je suis né au sein d’une caravane itinérante d’Asheratis. Les membres de notre groupe étaient des marchands, des musiciens, des comédiens, des acrobates… Tout un petit monde qui se déplaçait d’oasis en oasis.

Ma mère était divinatrice. Ou du moins, elle prétendait l’être. Elle gagnait quelques pièces d’or ci-et-là pour subvenir à ses besoins. Son talent de mysticisme était bien médiocre, ce qui explique qu’elle ne fut jamais très renommée. Pourtant, elle étudiait son art avec ferveur, car il servait un intérêt plus grand pour elle : son rêve de toujours était d’avoir un enfant, et elle se servait abondamment de ses dons pour savoir quand ça allait arriver, et comment influer sur le cours des évènements. Bien entendu, jamais elle ne trouva d’enfant à naître dans sa destiné.

La seule chose qu’elle ne vit jamais fut un parchemin noir doté d’une aura terrifiante, qui s’imposa à sa vision lors de son 43ème été. Certaine que cela la mènerait au bonheur, elle mit tout en œuvre pour se le procurer. Concours de circonstance, elle finit par mettre la main dessus après l’avoir volé à un riche marchand, pataud et grassouillet, quelle avait charmé tant bien que mal. A peine de retour à la caravane, elle ouvrit rapidement le sceau qui liait l’objet et commença à en étudier fiévreusement les écritures de sang griffonnées sur le papyrus. Trois jours plus tard, elle était prête.

La caravane venait de faire escale en plein pour passer les heures les plus chaudes de la journée à l’abri d’une toile de tente. Ma mère, seule dans la sienne, décida de passer à l’acte. Elle réunit les éléments nécessaires et prépara la cérémonie. Je ne peux que l’imaginer psalmodier les noirs écrits du papyrus, récitant les formules abjectes dans une lente litanie monocorde…

Nul n’assista à la scène. On retrouva ma mère à la tombée de la nuit, ses membres articulés dans un angle impossible, et une longue déchirure sur le ventre. Et moi. Dans ses bras. Ce n’est que grâce au talent incroyable et aux efforts continus du guérisseur que ma mère parvint à s’en sortir. Et ce n’est que grâce à la superstition exacerbé des membres de la caravane que je gardai la vie.

L’affaire fut rapidement étouffée, par crainte que les différentes oasis n’accueillent plus les voyageurs et que la simple évocation du rituel ne réveille des puissances terribles. La vie repris progressivement son cours, chacun gardant en soit le terrible secret de ma naissance. Aussi, j’ai grandi sans ne jamais rien savoir de mon identité et de ce jour funeste où je suis venu au monde. Marginalisé, les autres m’évitaient, me regardaient avec dédain, peur, ou colère. Je ne me suis jamais intégré. Ma mère s’occupait de moi, mais elle ne m’aimait pas. Je la dégoutais et par extension, je me dégoutais aussi. J’ai grandi ainsi, en pariât, sans rien savoir de ma nature.

Jusqu’à un jour étonnamment chaud où la caravane avait été obligé de faire halte à ce même endroit maudit, car une tempête de sable se levait et lui interdisait de continuer. Ma mère s’absenta de la tente, comme souvent, pour s’éloigner de moi. Je le savais, et je m’y été habitué. Mais cette fois, j’ignore pourquoi, je l’ai suivi. Ses pas m’ont menés vers la tente du doyen de la caravane, un marchand de d’épices du nom de Mokeh, plutôt grand et fin, une barbe grisonnante foisonnant sur son visage. Je suis resté à l’extérieur, et j’ai tendu l’oreille alors qu’une vive conversation éclatait à l’intérieur. Pour la première fois, Mokeh demandait des explications à ma mère pour ce qu’il s’était passé presque 17 ans avant.

C’est au cours de la longue tirade de ma mère que j’ai compris d’où je venais, ce que signifiait ma naissance, pourquoi les autres m’avaient toujours évité, pourquoi je voyais certaines choses que les autres ne voyaient pas… La conversation dura longtemps, longtemps, et une colère froide monta progressivement en moi. J’étais un monstre, ni plus ni moins. Un monstre né de la magie du chaos. Je descendais tout droit d’un fièlon ou pire encore. Tout en écoutant, mon esprit s’évadait. Peu à peu, un bruit sourd germa, qui m’empêchait d’entendre correctement les paroles de ma mère. Malgré tout, je comprenais leur sens. Ma rage allait croissante. Un bouillonnement s’élevait en moi. Ma vision se rétrécissait. Mon cœur battait plus fort. Le monde semblait chavirer. Et puis… plus rien. Le calme plat. Une étrange sensation de perte immense et de plénitude à la fois.

Alors, un rictus malsain se dessina sur ma bouche. Ma nature me lançait un appel, et je l’entendais, je le comprenais. C’était un appel presque tangible. Un appel froid et déterminé. Un appel de sang.

Lorsque je me suis enfin calmé, j’étais seul, assis sur le sable chaud. La tempête de sable était passée. L’air était frais, et la journée tirait sur sa fin. Une brise douce et délicate me caressait la nuque. Cet environnement de bonheur simple contrastait tellement avec le carnage présent tout autour de moi que je me mis à rigoler. Ils étaient tous mort, je les avais tous tués. Un à un, avant qu’ils n’aient eu le temps de me supplier. Pour la première fois, le pouvoir avait coulé en moi, des arcs d’énergie pure était sortis de mes doigts pour calciner mes proies. Des proies, ils n’avaient été rien de plus. Ma mère avait subis le même sort, peut être même pire : je ne me souvenais plus vraiment, tout était flou, mais les restes de son corps me laissait à penser que je m’étais particulièrement acharné sur elle.

Tout allait changeait. Tout devait changer.

Je suis parti seul sur les routes, et j’ai continué à vivre en commettant les pires méfaits. J’ai volé, tué, trahis. Jusqu’au jour où j’en ai eu assez. J’ai pris conscience que c’était à moi de décider si je voulais être un monstre ou non, pas à mon sang. Ce que je voulais, c’était comprendre d’où je venais vraiment, que sortilège était responsable de ma venue au monde, et plus que tout, apprendre à maitriser mon pouvoir. Ce que j’en ferai une fois maitrisé ? Je ne sais pas encore…

Alors je suis parti, loin. Très loin par delà le désert. J’ai visité des villages, des oasis, des villes. A chaque fois, j’ai réussi à canaliser ma fureur et à ne tuer personne. Et puis à la fin, je suis arrivé dans cette ruine où vous avez eu le bon goût de déclencher ce piège.

Autant vous dire, pour conclure, que je me retiens de ne pas vous faire exploser purement et simplement.



/tl;dr
J'ai pas beaucoup relu donc il y a peut être des phrases bizarre.
avatar
12d8

Messages : 1415
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Dans ton nez.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Section Personnages

Message  Marco le Mer 18 Juil - 11:36

Non c'est bien ^^, ça pourrait être sympa de conter nos aventures sur la suite pour bat et ceux qui participent pas aux donjons. et ça servirai aussi de feuille de route.

____________________________________________

Tiens il y a une grosse chenille poilu pendu le plafond, je me demandais comment le poison pouvait bien circuler dans chacune de ces minuscules aiguilles?!

"...que je me retiens de ne pas vous faire exploser purement et simplement."

Oulà, mieux valait pas que l'étranger se rende compte que je n'avais pas suivi un mot de son histoire. Déjà qu'il m'a empêché de dormir pendant ce trajet en caravane à cause de ses "sombres idiots! Pas possible d'être aussi stupide?!", j'aurai bien aimé pouvoir dormir tranquillement.
Je ne vois pas où est le problème en plus? J'ai vu une dalle un peu surélevé j'ai juste essaye de la remettre en place... Comment j'aurais pu savoir que c'était un piège? Et puis, de toute manière, ces morts-vivants m'ont permis de m'entraîner en testant des nouvelles manoeuvres, de gentil marchands nous ont proposés de nous escorter jusqu'à la ville et enfin nous sommes au centre de l’attraction de la fête du lendemain, qu'est ce qui pourrait arriver de mieux?

Ce n'est pas parce qu'il n'a pas envie de montrer ses yeux globuleux à tout le monde qu'il doit cracher sa colère sur moi...

Et voilà c'était repartit, il recommençait à grommeler dans son coin... "Quels imbéciles... Pourquoi ça tombe sur moi..."

Je tourna mon regard vers mon deuxième compagnon : Itrac.

Lui, dormait profondément comme à son habitude. Son oeuf lui servant d'oreiller... N'empêche que ça devait être bien confortable pour qu'il arrive à dormir aussi facilement à chaque fois. Faudrait que je lui demande s'il voudrait bien me le prêter un de ces quatre?...

Bon c'est pas tout mais il faut dormir un peu.

Quel beau papillon sortirait du cocon de cette chenille ?...

...

"Debout les lavettes, toute la vile vous attend!" Un cri strident me fit sortir de ma léthargie.

Avoir de grand pouvoir impliquent de grandes responsabilité!... N'empêche qu'on devrait bien avoir le droit de dormir une heure de plus... Bon on finit ça vite fait bien fait puis je retourne me coucher!

____________________________________________

L'organisateur n'en pouvait plus... C'était la troisième fois qu'il essayait d'expliquer l'histoire et le but du combat d'aujourd'hui mais rien ni faisait, les trois gladiateurs n'écoutaient rien... L'un cajolé une sorte de boule de poil ronde, l'autre grommelait dans sa barbe et le troisième ne faisait même pas semblant d'écouter et était tout le temps distrait par la moindre bourrasque de vent...

Bon, soit ils ne craignaient pas la suite des activités et avaient confiance en leurs capacités! Soit c'était des idiots... Ou les deux... Dans tout les cas ça ne servirait à rien de faire attendre le peuple plus longtemps et il y aura un bref récapitulatif au début de l'épreuve de toute manière.

C'est ainsi que le groupe de trois héros commença leur aventure ensemble.
avatar
Marco

Messages : 815
Date d'inscription : 10/09/2011
Age : 27
Localisation : Quelque part....

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Section Personnages

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum